Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé

Le Festival Photo La Gacilly 2015

05/06/2015 - 30/09/2015

Gratuit

Le Festival photo la gacilly 2015 Cette année, le Festival Photo La Gacilly 2015 invite l’Italie et, parallèlement à l’exposition universelle de Milan, choisit pour thème « Nourrir la planète ». Cette édition propose ainsi 9 expositions de photographes italiens ainsi que 7 expositions sur le thème cité plus haut. Tout un programme pour une journée complète de découverte, à voir en famille…

Dès l’arrivée dans le village de La Gacilly, on est mis dans l’ambiance de la photo italienne par les immenses paysages toscans de Franco FONTANA. D’autres photographies sont présentées à la galerie des jardins de la passerelle, sur les bords de l’Off.
En entrant dans l’Office de Tourisme, on accède à Nero Bianco, l’exposition de Mario GIACOMELLI. Son travail est résumé en une trentaine de photographies, caractéristiques de son œuvre.
On poursuit notre déambulation en gagnant les jardins de la passerelle et on découvre Théâtres à l’italienne de Massimo SIRAGUSA. Son style caractéristique inonde de lumière ses paysages touristiques et surexposés, les couleurs devenant éclatantes. Contrairement à Franco FONTANA qui crée des tableaux très graphiques et remplis de couleurs, les photographies de Massimo SIRAGUSA sont comme surlignées par des touches de couleurs vives parmi des tons pastels.
Quelques mètres plus loin, présentées sur des écrans vidéos, on trouve les 9 photographes du Collectif Expo Milan 2015. La présentation devient vite pénible s’il y a beaucoup de visiteurs. Dommage parce qu’on y retrouve de grands noms de la photographie humaniste.
En poursuivant, on découvre les noir et blanc de Mirella RICCIARDI. De (très) beaux portraits de bergers kenyans mais les quelques citations accompagnants les photographies m’ont laissé quel que peu perplexe : « La grâce naturelle des Africains est difficile à imiter dans notre monde blanc « civilisé » « . Certes les images datent des années ’50, l’Afrique étant encore en grande partie sous influence coloniale mais peut-être aurait-il fallu insister un peu plus pour remettre ces images dans le contexte de l’époque, le continent africain étant particulièrement représenté dans les reportages sélectionnés par le Festival Photo La Gacilly 2015.
On continue nos déambulations pour découvrir d’autres images de Franco FONTANA. On s’arrête quelques instants devant les images d’Emanuele SCORCELETTI, souvenirs nostalgiques en noir et blanc d’une Italie des années ’60-’70. Pourtant, ces photographies sont tout à fait contemporaines : Emanuele SCORCELETTI est retourné en Italie après le décès de son père pour réaliser ce reportage intime, comme issu de son imaginaire.
Les expositions suivantes retrouvent le thème « nourrir la planète » qu’a choisit le Festival Photo La Gacilly 2015. Matthieu PALEY a répondu à une commande dans laquelle il rend compte de l’impact de 7 populations sur leur environnement pour se nourrir. Un reportage instructif et qui invite à l’humilité.

Fenêtre sur l'agriculture intensive © George STEINMETZ - Le Festival Photo La Gacilly 2015

Fenêtre sur l’agriculture intensive © George STEINMETZ

Avant de remonter vers le village, on passe devant le travail de George STEINMETZ dans lequel il présente sa vision de l’agriculture intensive. Depuis un point de vue aérien, il insiste sur le côté gigantesque et industriel de la production agricole et de sa gestion. Le point de vue paraît relativement critique mais néanmoins, le photographe n’insiste pas trop et on se retrouve confronté entre l’esthétisme de ses photographies et le message qu’il souhaite faire passer. D’autant que par choix, le Festival Photo La Gacilly 2015 a écarté des images trop violentes qui auraient pu heurter la sensibilité du jeune public…
On remonte dans le village en suivant le balisage et on arrive devant les photographies de Piergiorgio BRANZI, rue Saint-Vincent. Influencé par CARTIER-BRESSON, dans ses images, on retrouve le style de la photographie humaniste, en noir et blanc, avec l’esprit sous-jacent des travaux de DOISNEAU, RONIS… Les photos présentées par le Festival Photo La Gacilly 2015 portent sur l’Italie, même si Piergiorgio BRANZI a énormément voyagé en tant que photojournaliste.
Cancale - triage des huîtres © musée de Bretagne / Festival Photo La Gacilly 2015Un peu plus loin, au garage, c’est le fond photographique du musée de Bretagne qui est présenté. Excellente initiative! Des photos authentiques et un véritable travail documentaire sur la région Bretagne et la production agricole depuis la fin du XIXème au début du XXème siècle.
Sur le même site, Stéphane LAVOUÉ présente un travail de commande réalisé pour le compte du Conseil Départemental du Morbihan. Il a photographié ceux qui font l’univers agricole et agro-alimentaire breton mais les acteurs sont plutôt des exploitants labellisés « bio » ou des entrepreneurs ayant une forte identité liée au territoire. Les visages souriant de toutes ces personnes paraît presqu’en décalage par rapport au contexte économique de la production agricole bretonne. Le jour où j’ai visité le Festival Photo La Gacilly 2015, des éleveurs avaient déversé des rayons de viandes et charcuteries provenant de supermarchés sur les grands axes routiers…
En continuant vers les halles, on peut découvrir les travaux des collégiens, réalisés lors d’ateliers pédagogiques et encadrés par des photographes professionnels.
Avant d’emprunter le pont pour franchir l’Aff, il faut passer par la rue la Fayette. Peter MENZEL y expose dans l’assiette du monde : le photographe et sa femme ont visité 24 pays, rencontré une trentaine de familles et ont partagé leurs tables. Travail documentaire par excellence, ce reportage met en évidence les modes de vie et de consommation des familles visitées. Petit plus, le contexte dans lequel est pris le repas apparaît. On constate la diversité de l’alimentation, la présence ou non de produits manufacturés et la quantité de calories consommées. Instructif !
Histoires sans paroles © Paolo Ventura / Festival Photo La Gacilly 2015De l’autre côté de l’Aff, à la galerie du Bout du Pont, ce sont les photographies de Paolo VENTURA qui ornent le pignon du bâtiment : en grand format, ce sont des univers inspirés du théâtre et du cinéma que l’artiste crée, investis d’étranges personnages aux têtes d’animaux ou issus de contes de l’enfance.
Plus loin, les travaux de Paolo PELLEGRIN nous ramènent à la réalité. Terres dévastées est un reportage dur dont les images ont été réalisées souvent sur des territoires de conflit.
Puis, sur la galerie de la prairie, Alessandro GRASSANI présente la dernière illusion. Son remarquable travail traite des migrants obligés de quitter leurs terres à cause des changements climatiques : la sécheresse qui touche le Kenya et oblige les éleveurs à abandonner leurs troupeaux pour venir gonfler les bidonvilles de Nairobi, la montée des eaux au Bangladesh obligeant les populations des bords de mer à rejoindre les villes et enfin les éleveurs mongols victimes du froid décimant leurs élevages, contraints à rejoindre Oulan-Bator. Au terme de ces exils, la promiscuité et la pauvreté des bidonvilles qui génère ensuite les migrations vers des pays plus riches…
Enfin, on termine la visite du Festival Photo La Gacilly 2015 par un sujet moins pesant : Vincent MUNIER, photographe animalier, expose son reportage sur la quête du loup blanc, l’appel du loup. Au cœur de l’Arctique, il a réalisé plus de 3000 images de cette espèce de loups qui n’avait pas été observée par les hommes depuis 25 ans. C’est dans le labyrinthe végétal et c’est rafraîchissant !

Lieu

La Gacilly
LA GACILLY, 56200 France
Téléphone :
12 99 08 21 75
Site Web :
http://www.festivalphoto-lagacilly.com

Organisateur

Festival Photo La Gacilly Peuples et Nature
Téléphone :
02 99 08 21 75
Site Web :
http://www.festivalphoto-lagacilly.com

Donnez votre avis, venez débattre en laissant un message ci-dessous…

3 réflexions au sujet de « Le Festival Photo La Gacilly 2015 »

Laisser un commentaire